Menu Fermer

Couteau japonais : comparatif & guide d’achat

Un plat réussi dépend de plusieurs facteurs notamment des ustensiles de cuisine qui sont utilisés. Il faut le matériel adéquat pour transformer les ingrédients en un chef-d’œuvre culinaire.  Au nombre des ustensiles de cuisine, le couteau est l’un des éléments incontournables. Dans cet article, nous parlerons du couteau Japonais, un couteau de cuisine très tranchant et maniable.

Un couteau japonais : c’est quoi ?

Le couteau de cuisine japonais est un matériel de découpe utilisé en cuisine. Il se présente en plusieurs variantes, offrant ainsi une lame adaptée à chaque usage gastronomique. C’est un couteau de cuisine très pratique et simple à utiliser. Il convient à tous les usages, qu’ils soient domestiques ou professionnels. Actuellement, il fait partie des ustensiles de cuisine les plus prisés du marché. Afin de comprendre cet intérêt pour le couteau japonais, il faut faire un petit voyage dans l’histoire.

Au XIVe siècle, la guerre faisait rage au Japon. Pour rendre les guerriers performants au combat, les forgerons ont conçu le fameux Katanas. Il s’agit d’un sabre au tranchant exceptionnel. Après la fin de la guerre, l’usage de ce sabre a été interdit. Pour continuer à exercer leur métier, les forgerons commencèrent par utiliser la méthode de fabrication des Katanas pour concevoir des couteaux de cuisine. C’est ainsi que les couteaux japonais sont nés. Ils sont résistants et très tranchants.

Qu’est-ce qui différencie le couteau japonais du couteau européen ?

Les couteaux japonais se distinguent des autres par leur capacité à absorber les vibrations ressenties au moment de l’utilisation. Par rapport aux couteaux européens, ceux japonais se différencient par des éléments tels que :

  • La forme ;
  • L’angle d’aiguisage ;
  • La manche ;
  • Les matériaux de fabrication de la lame.

La forme

En ce qui concerne la forme, les couteaux européens ont pour la plupart un design basique et simple. Ils sont tout à fait fonctionnels, mais leur forme n’est pas assez travaillée. C’est donc une nette différence que vous constaterez lorsque vous prenez un couteau japonais. Son design est beaucoup plus agréable à voir et ses finitions sont suffisamment soignées. Sur certains modèles, vous trouverez de magnifiques détails ornementaux.

L’angle d’aiguisage

S’agissant de l’ange d’aiguisage, celui du couteau japonais est d’environ 15°. Pour les couteaux européens, il varie entre 17 et 20°. Grâce à cette configuration, les couteaux japonais seront beaucoup plus performants à l’usage. Toutefois, ces derniers seront un peu plus difficiles à aiguiser. On prendra beaucoup plus de temps à aiguiser une lame japonaise qu’à aiguiser une lame européenne.

La manche

Un autre point de différence qu’il importe de faire remarquer est relatif aux manches. En Europe, les manches sont fabriqués en ABS ou en polypropylène et sont fixés à la lame avec des rivets. Pour ce qui est du couteau japonais, c’est le bois qui est généralement utilisé. Vous constaterez également que les lames des couteaux japonais sont pour la plupart emboitables. Vous pouvez ainsi les changer avec beaucoup plus de facilité.

Les matériaux de fabrication de la lame

Quant au matériau utilisé dans la conception des lames, celui du couteau japonais est beaucoup plus résistant que celui qui sert à la fabrication des couteaux européens. Pour les produits européens, l’acier utilisé est de type X50CrMoV15. Il a une teneur en carbone de 0.5% et une teneur en chrome de 15%. Cet acier est tout à fait inoxydable et permet d’avoir une lame d’une dureté de Rockwell avec un HRC compris entre 55 et 58.

Pour ce qui est des lames japonaises, c’est un acier VG10 qui est utilisé pour leur fabrication. Il est plus concentré en chrome et en carbone. Cela permet d’obtenir une lame avec une dureté comprise entre 60 et 63 HRC.

Comment entretenir son couteau japonais

En cuisine, il est important de bien entretenir les ustensiles utilisés. L’entretien n’est pas seulement une question d’hygiène. Lorsque vos équipements de cuisine sont bien entretenus, cela permet de garantir leur dureté dans le temps et aussi de conserver leur clarté. En ce qui concerne le couteau japonais, son entretien est assez simple. Il est recommandé de le laver après chaque utilisation. C’est d’ailleurs selon le même principe que tous les autres ustensiles de cuisine sont entretenus.

Quels sont les différents types de couteaux japonais ?

Dans les offres proposées, les Japonais ont veillé à ce qu’il ait un couteau précis pour chaque usage gastronomique. C’est pour cela qu’il existe plusieurs variantes du couteau japonais. Les types de couteaux que vous trouverez sont :

  • Le Santoku ;
  • Le Nakiri ;
  • Le Shotoh ;
  • Le kudamono ;
  • Le Usaba ;
  • Le Chutoh ;
  • Le Gyuto ;
  • Le Yanagi-ba ;
  • Le Fugu hiki ;
  • Le Maguro ;
  • Le Tako hiki ;
  • Le Honesuki ;
  • Le Garasuki ;
  • Le Soba kiri ;
  • Le Unagisaki.

À quel usage convient chaque type de couteau japonais ?

Le fait pour un couteau d’avoir une lame tranchante ne veut pas dire qu’il est adapté à tout usage. Les Japonais l’ont compris et proposent des couteaux destinés à un usage précis. Toutefois, il existe des couteaux japonais multi-usages. Il s’agit du Santoku et du Gyuto. Avec une lame qui varie de 13 à 20 cm, le Santoku permet de découper, trancher et hacher. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est le couteau japonais le plus connu. Quant au Gyuto, il permet de trancher et d’émincer tout type d’aliments. Grâce à la taille de sa lame, il convient parfaitement pour travailler la viande.

Pour couper les légumes, vous pouvez utiliser le Nakiri et le Uzaba. Le Shotoh et le Kudamono sont également adaptés pour découper les légumes. Grâce à leurs petites lames, ils sont également utilisés pour peler et découper les fruits.

Si vous souhaitez travailler la viande, vous pouvez utiliser les couteaux Honesuki et Garasuki. Ceux-ci sont adaptés pour désosser les carcasses. Pour trancher et hacher les morceaux de viande, le Gyuto, le Santoku et le Chutoh sont parfaitement adaptés. Pour ceux qui recherchent un couteau japonais pour couper le poisson ou les Sashimis, vous pouvez utiliser le Yanagi-ba, le Fugu hiki. Le Tako Hiki peut aussi être utilisé pour le sashimi. Mais il est plus adapté à la découpe de pieuvres.

Dans la gamme des couteaux japonais, il existe des modèles conçus pour un usage unique. C’est le cas par exemple du Magouro qui permet de lever les filets de thons. Sa taille peut atteindre 150 cm. Il est donc très facile à manier pour ce type d’usage. Il y a aussi le Unagisaki qui est spécialement conçu pour lever les filets d’anguille.

Comment choisir le meilleur couteau japonais ?

Pour choisir son couteau de cuisine japonais, il faut vérifier certains critères importants. Il s’agit de :

  • La qualité de la lame ;
  • L’esthétique du couteau ;
  • L’utilisation envisagée ;
  • Le prix.

Il existe certains couteau de cuisine japonais dont la lame est fabriquée à partir d’un acier généralement utilisé pour les couteaux européens. Ces couteaux ont donc une lame moins dure et moins tranchante. Pour cela à l’occasion d’un achat vous devez veiller à la qualité de la lame du couteau. Plus elle est dure, plus elle sera précise et pratique. Pour cela, nous vous recommandons une lame dont l’échelle Rockwell varie 58 et 63 HRC.

S’agissant de l’esthétique, il faut souligner que les couteaux japonais ont des finitions plus soignées. Il est vrai que l’esthétique ne détermine pas les performances de l’équipement. Toutefois, comme les designs proposés nous permettent d’avoir de très jolis couteaux, autant en profiter pour choisir le plus magnifique.

Pour un choix objectif, il est important de veiller à ce que votre couteau japonais convienne à vos besoins. Cela veut dire donc que vous devez définir l’usage auquel cet ustensile sera destiné avant de faire le choix d’un modèle. Vous avez généralement le choix entre un couteau à usage spécial ou un couteau polyvalent.

En ce qui concerne le prix, l’acquisition d’un couteau japonais peut vous coûter quelques dizaines d’euros. Toutefois, il n’est pas rare de voir le prix de cet ustensile fixé à plusieurs milliers d’euros. Pour un achat raisonnable, vous devez quand même veiller à un bon rapport qualité-prix.

Top 4 des meilleurs couteaux japonais

Pour vous orienter dans le choix de votre couteau japonais, nous avons sélectionné pour vous les meilleurs modèles du marché. Ils ont été spécialement identifiés dans le but de répondre à vos besoins. Le Top 4 que nous vous proposons se présente comme suit :

Couteau Japonais Santoku SKY LIGHT

C’est un couteau à double tranchant qui est finement poli. Sa manche ergonomique, solidement fixé avec trois rivets en acier inoxydable lui garantit une prise en main facile. Avec une lame de 17 cm, ce couteau est parfaitement adapté pour trancher et râper. Le plus intéressant avec ce modèle est qu’il est proposé à un prix très abordable.

Couteau de cuisine Japonais Damas CHAN ZU

Si vous êtes à la recherche d’un couteau avec une lame bien tranchante, n’hésitez pas à adopter ce modèle. L’épaisseur de sa lame est de 2 mm et celle-ci est en miroir. Elle est fabriquée en acier de Damas. Ce matériau utilisé permet d’obtenir une lame anticorrosion et très résistante à l’usure. Le couteau de Damas CHAN ZU est tout simplement un produit de qualité.

Couteau japonais de cuisine Yoshiharu

Ce meilleur couteau de cuisine Japonais ne fait que 13 cm de long. Sa lame mesure environ 5 cm avec 1 mm d’épaisseur. Elle est donc hyper tranchante. Cependant, avec sa forme assez particulière le couteau japonais Yoshihura n’est pas trop indiqué pour la cuisine. Il sera plus efficace entre les mains d’un bricoleur.

Couteau de cuisine Japonais Santoku MAD SHARK.

Ce modèle de couteau de cuisine Japonais a été ajouté à notre sélection, parce qu’il est multi-usage. Vous pouvez l’utiliser pour trancher, hacher, découper et émincer tout type d’aliments. Grâce à son poignet ABS et à sa forme ergonomique, ce couteau est parfaitement équilibré. En plus d’être performant et résistant, le couteau Santoku a un rendu visuel exceptionnel. C’est vraiment le couteau japonais qu’il vous faut.

Lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *